Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/03/2010

Terres d'Aveyron

terre12vig.jpgTERRES D'AVEYRON dans son 1er numéro n'hésite pas à parler de l'éolien : sujet trop souvent tabou. Mais cet article nécessite quelques commentaires.

 

1)     Dès le sommaire l'éolien et classé dans la rubrique " Economie" : On est tous d'accord; c'est avant tout une affaire d'argent.

2)     La position du GT12 (groupement des professionnels de l'éolien en Aveyron) est largement mise en avant par le journaliste avec de nombreuses contre-vérités que nous n'avons cesse de dénoncer. Se rapporter pour cela à notre note du "La guerre des chiffres n'aura pas lieu" du 9 mars 2009.

3)     La photo des éoliennes de Castelnau Pégayrols, installées en surplomb du village de Bouloc (dont on aperçoit le clocher tout petit) montre bien la proximité des habitations face à ces monstres d'acier.

4)     Parler de l'action du collectif "Agir pour le Lévézou", sans avoir interviewé un de ses représentants, sans mentionner l'action des autres associations du département, c'est, n'apporter qu'une partie de l'information et ainsi minimiser l'opposition qui grandit aujourd'hui.

 

Que chacun se mette à la place de ceux qui voient leur vie détruite par l'arrivée de ces machines à 500 m de leur maison et après on en reparlera.

Certains membres du collectif ont étés à un moment ou à un autre de leur vie favorables aux éoliennes. S'ils ont changé d'avis c'est parce qu'ils sont allés à la recherche d'informations pertinentes, encore faut-il qu'elles soient objectives !

 

 

Commentaires

Bonjour,
L'article "L'éolien en Aveyron" que j'ai publié dans le N°1 de Terres d'Aveyron, est pris, comme vous l'avez constaté, sur l'angle économique. Dans cet article je n'ai nullement abordé volontairement ,le débat environnemental. De la même façon qu'il n'était pas question, comme dans d'autres articles à venir, le photovoltaïque, par exemple, de lancer un débat pour ou contre. Le but de ce papier est de donner des éléments purement économiques chiffrés se rapportant à ce type de production d'énergie. L'indépendance de Terres d'Aveyron, permet justement de pouvoir traiter un tel sujet par un angle précis; Le même sujet présenté dans la rubrique Environnement aurait pris pour critères d'autres éléments, en particulier les points mis en avant entres autres par votre association et aurait laissé une place en fin de papier aux producteurs d'énergie éolienne. Cela dans le simple but que le lecteur puisse aller plus loin dans sa réflexion et puisse se faire sa propre opinion. Concernant votre remarque sur le fait que je ne vous ai pas rencontré pour une interview, vient simplement du fait, que je connais bien votre association; Journaliste en Aveyron depuis près de vingt ans, j'ai suivi vos actions de nombreuses fois sur le terrain. Traiter de l'éolien sous son aspect économique et mentionner qu'il existe aussi des opposants à ce type d'énergie est loin d'une démarche partisane.
Bien à vous et merci de toute l'attention que vous avez pu porter à cet article.
Jean Claude Vidal

Écrit par : Vidal Jean-Claude | 17/03/2010

Bonjour.

Je ne suis pas membre d'agir pour le Lévézou, mais, il est vrai qu'en Aveyron, où que nous soyons, nous sommes concernés par les éoliennes.

Je tiens d'abord à vous remercier, M. Vidal, d'avoir abordé le sujet des éoliennes en Aveyron : elles transforment nos paysages, et avec cette transformation, notre identité.

Simplement, je m'autorise une remarque.

Il y a l'impact économique direct, bien sûr, consécutif à l'implantation des éoliennes. Mais, si l'on aborde précisément le sujet sous cet angle, ne convient-il pas d'être exhaustif et donc d'aborder l'impact indirect, fût-il difficilement quantifiable ?

Il est clair qu'une zone industrielle éolienne change l'identité d'un territoire. Les maisons les plus proches, par exemple, peuvent se retrouver dévaluées de 30%. Cette dévaluation, qui est un fait constaté partout où ces mâts apparaissent, est la traduction économique la plus voyante d'un impact social.

Peut-être qu'aborder le sujet sous l'angle strictement économique devait au moins amener à rappeler que les éoliennes à proximité, ce sont des arrivants en moins sur cette terre et donc, une activité économique amoindrie, pour le tourisme, les commerces. Les éoliennes, là où elles passent, opposent 2 économies : l'économie publique, celle des caisses des collectivités, et l'économie sociale, celle qui résulte des échanges quotidiens et concrets de la population locale.

Les projections démographiques, sur le long terme, et de manière non quantifiable, sont sans doute bouleversées : par exemple, l'implantation de pharmacies, d'un médecin et la préservation d'une classe peuvent être questionnés.

Sans doute, l'implantation d'une zone industrielle éolienne ne conditionne-t-elle pas à elle seule le choix d'un médecin ou d'un pharmacien de s'installer. Mais, cela peut y concourrir. En tout cas, cela ne fait probablement que renforcer la nécessité d'un assistanat, ou d'un système de subventions pour eux (commune qui exonère de charges).

En fait, on ne peut pas dissocier, à mon sens, impact économique et impact social. Et là, je crains que le bilan ne soit négatif.

Écrit par : Belle Aveyron | 04/04/2010

Oui! Utilisons le fameux Principe de Précaution

Point trop n'en faut!
A vouloir développer un secteur (production d'énergie)de stature nationale, on risque de vider des régions de toutes les autres activités,pérennes pour le moment et d'en faire des déserts
Si les populations agricoles partent, qui entretiendra les territoires vidés?
Encore faudrait-il qu'ils puissent négocier ce qu'ils laissent sur place et trouvent à s'installer ailleurs!

La coexistence de plusieurs secteurs d'économie doit se faire,pour les nouveaux,en harmonie avec les "historiques" et non contre eux

Écrit par : Buffadou | 04/05/2010

Au delà de l'énergie renouvelable qu'elle permettent de créer les éoliennes sont aussi bruyantes et peuvent dénaturer le paysage à des centaines de mètres à la ronde... Le citadins bobo votera pour l'éolienne mais ce n'est bien sûr pas lui qui en patira... Je ne dis pas que je suis contre non plus cependant elles méritent mûre réflexion, j'en ai deux à proximité de mon pavillon et j'avoue qu'au quotidien ce n'est pas toujours agréable... J'ai fait des concessions...

Écrit par : belote | 13/08/2010

Je suis très heureux très heureux à découvrir cette page.
je dois à vous remercier pour votre pour ceux time à cause de cette fantastique lire! J'ai vraiment apprécié aimé peu il et I ont également vous économisé pour fav à regarder choses sur votre Site web .

Écrit par : Kacy | 10/07/2013

Les commentaires sont fermés.