Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/06/2010

LES FOLIES DU PARC EOLIEN DE CASTELNAU PEGAYROLS

Pendant que le Parc Naturel Régional des Grands Causses fait ses folies à Castelnau, le village de Bouloc et les hameaux voisins, subissent tous les jours, les folies du parc éolien de Castelnau Pégayrols.
Plus que jamais les habitants de ce territoire, ont le sentiment d'être les sacrifiés du développement touristique de cette commune. En effet la presse du 15 Mai 2010 nous informe du souhait et des démarches entreprises par le village de Castelnau Pégayrols pour rejoindre le cercle très prisé des "Plus beaux villages de France". Nous imaginons aisément ce que peut amener un tel label. La notoriété nationale, et même internationale, aura des conséquences touristiques évidentes. Les éoliennes installées judicieusement loin du village (mais à coté des hameaux du Lévézou) peuvent même être considérées par certains visiteurs avant-gardistes, comme un atout de tourisme industriel; une commune qui apporte sa contribution à la limitation du réchauffement climatique !
Mais, installer des éoliennes dans un bois, quand on connaît les capacités d'absorption de CO2 des arbres, drainer des tourbières, enfouir à jamais des tonnes de béton dans le sol est-ce bien écologiste?
Comment accepter de détruire le paysage qui n'est la propriété de personne, mais bien le patrimoine de tous, en faisant fi de la vie des habitants du Lévézou.
Le spectacle "SON ET LUMIERE" dont bénéficie actuellement 24H/24H, les habitants du Lévezou (qui pensent être tous les soirs dans une discothèque géante), serait peut être un plus, pour les animations touristiques de Castelnau et de St Beauzély.
D'ailleurs, les commerciaux de Théolia, (qui vient d'acquérir Ventura, initiateur du parc éolien de Castelnau) sont d'ores et déjà sur le terrain entre Azinières et Barruques ainsi que sur le plateau de Navas. Si un tel projet voyait le jour, nous sommes certains que les habitants de ces deux magnifiques villages deviendraient rapidement des sympathisants du collectif.
Le 22/06/2010

Clic sur la vignette pour voir la photo

Commentaires

Les élus comme Jean Milési, à Mélagues, Marcel Durand, à Peux et Couffouleux, soutiennent les projets éoliens parce que, à leur échelle, ils n'ont plus aucune raison d'être.

Ils soutiennent l'éolien parce que à leur toute petite, petite échelle, ils n'y a rien à faire. Camarès, Belmont et Saint Sernin doivent agir ensemble.

Il faut supprimer la commune de Mélagues (100 habitants) et la commune de Peux et Couffouleux (110) : leurs maires sont devenus nocifs pour le territoire.

L'éolien ne sert que de révélateur de l'étroitesse du cadre communal et intercommunal d'action publique locale.

Parce que Jean Milési ne peut strictement rien faire à l'échelle de son canton également, il s'ouvre aux influences extérieures à son territoire. L'éolien, c'est le résultat d'une impuissance à une échelle d'action trop petite.

C'est parce que Jean Milési ne peut servir à rien à son échelle d'action qui soutient l'éolien. C'est parce qu'il est condamné à être impuissant qu'il soutient l'éolien.

C'est pareil à Belmont : Monique Aliès vient de créer la ZA la plus débile de tout le sud Aveyron. Il y en a déjà une à moins de 3 minutes, sur la communauté de communes de Camarès.

Nos élus doivent coopérer à l'échelle des cantons et des communautés de communes. Sans quoi ils gaspillent la nature, gaspillent de l'argent public, et se livrent à des actions redondantes et crasseuses. Ils deviennent les premiers faussoyeurs de notre propre territoire.

De Sylvanès, qui est un exemple, à Notre Dame d'Orient, les élus doivent dépasser leur cadre d'action individuels et agir de concert pour faire quelque chose de grand.

L'éolien, c'est le symptôme d'un cadre d'action public devenu totalement dérisoire.

Écrit par : Supprimer le canton de Camarès | 02/08/2010

L'éolien, c'est une assistance respiratoire artificielle pour des élus qui refusent d'agir à une échelle d'action plus large que la leur.

Faire appel à l'éolien, c'est pour un petit conseiller général comme Jean Milési résister égoïstement contre une réforme des circonscriptions territoriales qui les feraient disparaitre et qui s'impose pourtant pour le bien de tous.

On le voit avec Jean Milési, Marcel Durand dans les Monts de Lacaune. On le voit aussi sur le Lévézou....

C'est ça, l'éolien.

Normalement, de Saint Sernin à Camarès, on devrait travailler ensemble. Mais les cerveaux sont trop étroits et les ego trop forts pour que l'intérêt général et le bon sens prime.

Vivement les prochaines cantonales....

Écrit par : supprimons les cantons trop petits | 02/08/2010

Elle sont belle ces éoliennes. Et quelle fierté de savoir qu'on produit enfin en France de l'électricité sans déchets, et surtout avec autre chose que des centrales nucléaires qui ont déjà accumulé des milliers de tonnes de déchets radioactifs dont on ne sait que faire !!

Écrit par : Pierre | 12/09/2010

Pierre, rassurez-moi : c'est de l'ironie, n'est-ce pas ?

Écrit par : éolien = escrocs | 20/09/2010

On le voit avec Jean Milési, Marcel Durand dans les Monts de Lacaune. On le voit aussi sur le Lévézou....

Ne pas oublier de marteler ces arguments aux maires de Ségur et d'Arques
Le maire d'Arques, sur le Lévezou, se vantait dans Centre- Presse que ceux qui refusaient l'éolien étaient des jaloux qui n'avaient pas pu en avoir chez eux

Écrit par : Buffadou | 04/10/2010

Suite au reportage de ce jour sur TF1, j'aimerai avoir les coordonnées de Mr Jean, opposant au parc éolien
J'aurai une information à lui faire parvenir par Mail
Salutations
Jp-ritter

Écrit par : ritter | 17/01/2015

Dans notre commune creusoise il y a un projet éolien à côté de notre ferme. Propriétaire locataire nous nous opposons à ce projet. Nos propriétaires voient le but lucratif, mais pas les nuisances n'habitant pas à proximité. Ayant une amie qui demeurent à La Souterraine à proximité d'un parc éolien, elle subit au quotidien les nuisances. Nous avons demandé une réunion de concertation au maire de notre village.

Écrit par : JOUHANNET Dominique | 17/01/2015

Les commentaires sont fermés.