Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/12/2012

Non Madame Massebiau ….

 

Non, on ne va pas continuer à discuter au travers de la presse régionale hebdomadaire. Nos objectifs ne sont pas compatibles. Vous êtes la collaboratrice d'acteurs de l'éolien industriel (EDPR et France Energie Eolienne Midi Pyrénées). Nous, nous vivons et faisons vivre le territoire du Lévézou que vous voulez envahir avec vos moulins à vent.

Mais qui se place derrière votre plume ? Est ce Monsieur Joao Paulo Nogeira De Sousa Costeira, Président de "Energias De Portugal Renováveis", ou bien M Frédéric Lanoé, Directeur des activités d’EDPR France et Belgique, ou encore M Manuel Cantos, Président de la CCI de L'Aveyron ? Nous rappelons que ce dernier a des participations dans l'éolien industriel Régional au travers de sa holding familiale.

En tout cas nos sympathisants liront ci-dessous notre réponse, à votre dernière attaque épistolaire.

Le 02/12/2012

 

Eolien Industriel

Le mauvais choix pour les générations futures

 

Pour votre information, Mme Massebiau, suite à la parution de notre article, le 15 novembre dernier, dans les colonnes du Progrès Saint Africain, les riverains d’éoliennes nous ont chaleureusement félicités pour son contenu car ils s’y sont pleinement retrouvés. Mais c’est une situation que vous ne pouvez pas connaître puisque vous n’habitez pas le Lévézou et que vous êtes payé par le promoteur EDPR (Energies Du Portugal Renouvelables).

Quand on vous parle d’énergies renouvelables, vous répondez uniquement EOLIEN. Quand on vous parle de problèmes humains vous répondez ARGENT. Mais vous parlez plus facilement des sommes perçues par les collectivités que des 230.000 Euros de revenus nets annuels que perçoivent les promoteurs pour une éolienne !! Vous exploitez à prix d’or la mauvaise conscience écologique de l’opinion publique entretenue souvent par les médias audiovisuels. L’éolien est une illusion écologique qui va obliger la France à relancer l’exploration des gaz de schistes pour compenser les périodes sans vent (75% du temps), et « l’éolien ne  remplacera jamais aucune centrale nucléaire » dixit Nicolas Hulot

Au sujet des emplois créés, vous avez la main lourde pour faire les comptes et vous ne dites rien des licenciements qui ont lieu parfois lorsqu’un parc est racheté par un autre promoteur, comme c’est le cas déjà pour trois projets sur quatre sur le Lévézou. Vous vous gardez bien d’annoncer des chiffres précis, car les salariés qui font la maintenance suivent plusieurs parcs dans le sud de la France.  Les bureaux d’études et cabinets de conseil ou de contrôle ne travaillent pas que pour les projets éoliens !   Alors que l’éolien est en déclin dans de nombreux pays du monde et que le S.E.R. (Syndicat des Energies Renouvelables) vient de réviser à la baisse ses prévisions de créations d'emplois (11 000 au lieu de 60 000! ) à qui voulez-vous faire croire que vous embauchez ? En réalité la restructuration de la filière déplace les hommes pour éviter des plans sociaux plus importants mais il n’y pas d’embauche. 

Nous avons compris toute la supercherie qui accompagne ces implantations d'éoliennes industrielles, nous sommes de plus en plus nombreux et déterminés, et nous nous battrons jusqu’au bout pour éviter de nouveaux projets. Le Lévézou ne se résume pas à des destinations de résidents secondaires fortunés et à des balades en bateau sur le lac de Pareloup !! Le Lévézou n’est pas un désert. Il est un équilibre entre tous les habitants, leurs activités, leur vie qu’il ne faut pas détruire. Arrêtez de nous prendre pour des indiens ! Notre territoire est tout autant attractif que les grands centres dont vous parlez, et nous avons été profondément choqués par vos propos,  Madame Massebiau !!

De nombreux citadins, à la recherche d’une vie plus calme, sont venus habiter dans nos  campagnes et  sont heureux d'y vivre, mais nombreux sont ceux qui, aujourd’hui pour développer un projet privé ou professionnel ont peur de se trouver avec un parc éolien à 500 m. de leur maison, qui est souvent leur seul patrimoine. C’est bien donc toute l’attractivité du territoire qui est en jeu et remise en cause par les éoliennes.

Certains l'ont bien compris, et se sont battus pour faire  exclure définitivement les implantations sur leur  territoire. Ainsi, André Valadier dans l'Aubrac, Jean Puech dans les Causses et Cévennes, et même M. Malvy dans son département du Lot  (il est vrai qu'on n’est jamais si bien servi que par soi- même !) A quand une position identique de nos élus sur le Lévézou pour dire Stop ?

Quant à notre réseau routier, Madame Massebiau, il a été fait avant l’arrivée de vos machines géantes, et a permis ainsi l’acheminement facile des 550 convois exceptionnels de 60 m de long  sans parler des camions de remblais, de pierre concassée et de béton (500 à 1500 m3 par éolienne). Non les éoliennes ne sont pas un outil de développement d’un territoire, mais bien un élément de régression. Non, ferrailler le Lévézou n’est  pas le bon choix pour les générations futures.

                                           «   Il n’est de richesse que d’hommes »                       

Les commentaires sont fermés.